Accueil

If you are interested in a
Minimal & Conceptual Art Foundation
or by purchasing one of the works from
my collection
contact me :
mollet-vieville@noos.fr

Collection GMV

Pour voir les dernières œuvres acquises pour ma collection

Artistes divers parfois rattachés à
l'art minimal & conceptuel

2ème partie :
de
Claude Rutault à André Valensi

pour voir ma collection "Art Conceptuel"
pour voir ma collection "Art Minimal"

Claude Rutault
"Toile à l'unité", définition/méthode n°1, 1973
Une toile tendue sur châssis peinte de la même couleur que le mur sur lequel elle est accrochée. Sont utilisables tous les formats standards disponibles dans le commerce qu'ils soient rectangulaires, carrés, ronds ou ovales. L'accrochage est traditionnel.

Claude Rutault ult
"interchangeable généralisé", définition/méthode n°49, 1976
 

    Un nombre x de toiles, choisies parmi les formats standards, réparties entre un nombre x de personnes privées ou publiques. Une toile par personne, chaque toile étant peinte de la même couleur que le mur sur lequel elle est accrochée.
    Fonctionnement social : le travail est défini par un descriptif commun à tous les participants dont le nombre peut varier. En aucun cas l'un ne peut racheter le travail de l'autre. Le descriptif doit être modifié à chaque modification de l'un des travaux.

    Lors de sa première présentation que j'ai organisée à l'ARC en mars 1983, il y eut un premier descriptif avec échantillons de tous les preneurs en charge momentanés de cette oeuvre (les participants à cette exposition qui devaient avoir une toile de la même couleur que le mur chez eux, la mienne étant placée sur un mur du musée pendant le temps de l'exposition de Rutault).

    L'oeuvre a ensuite été vendue à 36 personnes.
    Une affiche comprenant tous les noms des collectionneurs "preneurs en charge" de cette oeuvre, a spécialement été éditée à son sujet; le descriptif (certificat) est un recueil comportant tous les échantillons de couleurs des "preneurs en charge".

    Les oeuvres "toile à l'unité" et "interchangeable généralisé" ont été présentées chez moi au 26, rue Beaubourg sous la forme d'une seule et même toile blanche de 1m x 1 m et depuis Septembre 1994 au MAMCO avec une toile de 1m,20 x 1m,20.

    expositions :

    - ARC, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, mars 1983
    - MAMCO, Genève

    Reproduites dans :

    - Mariages n°142 été 1981
    - catalogue Berteil, 1983
    - artistes n°15, mars 1983
    - Express, 23 sept.1983
    - City magazine, déc.1984
    - art press, mai 1985
    - Public n°3, 1985
    - L'officiel de la Couture, printemps 1987
    - L'art et son concept, 1990
    - Journal de Genève, février 1995
    - Catalogue Cornette de Saint Cyr, Drouot Montaigne, 19 juin 2002
    - Architectural Digest, novembre 2002
    - "GMV is there any Ghislain Mollet-Viéville ? (information ou fiction?) P.Nicolas Ledoux, 2011
    - Arts plastiques (CNED) p.32

    Claude Rutault parle de l'oeuvre "Interchangeable généralisé" dans son entretien sur France Culture "Clair de Nuit". Voir également mon article dans art press (été 1997)

    Claude Rutault
    "Peinture suicide n°2"
    définition/méthode n°84

    La première année (1978) le travail est un carré de 100 x 100 cm. Chaque année suivante il est divisé par deux jusqu'à atteindre la 11ème année un carré de 3,12 x 3,12 cm. Seul le support de l'année constitue le travail. L'ancien est détruit à la construction du nouveau. Le travail est figé dans deux cas : soit par l'achat du travail, soit par ma mort. Dans les deux cas le travail prend la forme, d'une façon définitive, qu'il a cette année là. Si aucun des deux événements ne s'est produit au bout de ces 11 années, le travail disparait définitivement la 12ème. Le travail n'est pas obligatoirement exposé publiquement chaque année mais il est immédiatement disponible à n'importe quel moment de chaque année. A chaque phase, le support, indifférent et variable est peint de la même couleur que le mur sur lequel il est accroché. Le prix du travail double chaque année.

    Voir les courriers de Claude Rutault accompagnant le descriptif.
    L'année de sa présentation chez moi en 1988, la couleur du mur et de la toile était noire (année sombre puisque si personne n'achetait cette oeuvre "elle se suiciderait" le 31 déc.1988).
    Achetée par moi le dernier jour de l'année sa couleur changea et devint rose (sa vie redevenait rose !) Enfin au bout de quelques temps la vie redevenant normale pour elle je l'alignai sur la couleur dominante dans l'appartement : blanc.

    Expositions :

    - Museum fur (sub) kultur à Berlin en 1981 et 1982
    - Danae à Pouilly, 1986
    - au 26, rue Beaubourg 75003 Paris( à partir de 1988)
    - "à titre d'exemple", Musée des beaux-arts de Nantes, 1994
    - MAMCO, Genève (à partir de sept 1994)
    - "Ruptures et Héritages, les années 70", Musée royaux des Beaux-Arts de Belgique, 2008

    Publication :

    - Catalogue Claude Rutault "à titre d'exemple" p.73 et 100
    - Le descriptif est reproduit dans le mémoire en Droit des biens culturels de François Trahais "Collectionner l'art contemporain à l'heure de la dématérialisation de l'oeuvre"
    - Les Objets de l'art contemporain", Karine Tissot, 2011
    - "Ghislain Mollet-Viéville, ma collection", Université de Torun, 2011, p.56

    - Arts plastiques (CNED) p.32 et 33
    - "le Droit après la dématérialisation de l'œuvre d'art", Judith Ickowicz p.571

    Claude Rutault
    "Monochrome 3" ,1982
    25 x 34 cm
    un classeur contenant tous les échantillons de couleur utilisés depuis la première réalisation de toiles peintes de la même couleur que le mur jusqu'en 1982

    Claude Rutault

    "Paradis première" lot I, 1987

    Voir son descriptif avec l'échantillon de couleur de la première réalisation prévue en 2017.
    20 toiles 22 x 14 cm tendues de toile brute
    20 toiles 24 x 16 cm préparées blanc
    Cette oeuvre faisait partie de l'exposition proposée par Jean Brolly dans un magasin de porcelaine en 1987 (voir le petit dépliant et l'invitation dans le dossier Claude Rutault).

    Cette œuvre a été exposée également au Centre Pompidou pour l'exposition de l'artiste en 1992

    Reproduit dans:
    - "GMV is there any Ghislain Mollet-Viéville ? (information ou fiction?) P.Nicolas Ledoux, 2011

    Claude Rutault

    "toile noire"
    33 x 24 cm
    Vendue par la Gie Durand-Dessert au prix équivalent à celui que demandait un magasin de fourniture d'artistes. L'oeuvre n'est pas signée par Rutault. Elle n'a que la facture de la galerie D-D à titre de certificat !
    Elle est reproduite dans art press, oct 1981

    Claude Rutault
    A VENDRE
    toiles tendues sur chassis
    A PEINDRE
    de la même couleur que le mur sur lequel elles doivent être accrochées
    sur rendez-vous 278.72.31


    "Travail intermédiaire" panneau accroché à l'extérieur de l'appartement du 26, rue Beaubourg; reproduit dans le livre de Michel Gauthier "Mutations, neuf aspects du travail de Claude Rutault". Pas de certificat. Reproduit également dans Galeries Magazine déc.92/Janv.93
    Voir "définitions/méthodes 4" p.491et le catalogue "Passions privées" (collection Jean Brolly)

    Claude Rutault
    A VENDRE
    toiles tendues sur chassis
    A PEINDRE
    de la même couleur que le mur sur lequel elles doivent être accrochées
    Tel. 40 02 07 40


    "Travail intermédiaire" panneau accroché à l'extérieur du bureau du 52 rue Crozatier 75012 Paris

    Reproduit dans art press (été 1997).
    - GMV is there any Ghislain Mollet-Viéville ? (information ou fiction ?), P.Nicolas Ledoux, 2011

    Voir "définitions/méthodes 4" p.491et le catalogue "Passions privées" (collection Jean Brolly)

    Claude Rutault
    Toile brute accompagnant le livre "définitions/méthodes" , 1979. 21 x 29,7 cm

    Jacques Serrano
    Une œuvre de Marianne Nahon que Jacques Serrano s'est attribué dans le cadre de l'exposition "Etat de conscience", mars 1991

    Ernest T. ( Troppmann)

    "Sang d'artiste", 1985
    Boîte N°005. Diamètre : 5,6 cm, Hauteur : 3,8 cm

    Ernest T.
    "Marcel Duchamp, Daniel Tzanck, GMV", 1983
    deux chèques dans un coffret

    Ernest T.
    "Il doit falloir bien du courage à Ghislain Mollet-Viéville pour soutenir un art qu'on dit ennuyeux et dépassé, lui qui n'est ni l'un ni l'autre." in Artistes n°19, avril 1984

    Ernest T.
    "... et cependant malgré l'évident conformisme qui se dégage de cette affiche, il doit y avoir une réelle fierté à être nommé (lu) pendant deux mois" in affiche Paris-Beaubourg mai-juillet 1984

    That's Painting Production
    (Bernard Brunon)

    Blanc Mat, 1995
    Enduit et peinture acryique sur plâtre

    Dimensions : 2 x 3m
    Réparation de dégâts des eaux et peinture du plafond de la cuisine au 52 rue Crozatier 75012 Paris.

    Philippe Thomas
    "Le manuscrit trouvé", 1981
    7 feuilles 21 x 29,7 cm
    (original)
    Voir au sujet de cette oeuvre la description qui en a été faite pour la vente de son édition : "art et son concept n°2" (lot 62) (janvier 1991) ainsi que "Sur un lieu commun et autres textes", MAMCO, 1999 (p. 20 et 309)

    + 1 édition en 50 ex

    Expositions :

    - "Les ready made appartiennent à tout le monde" Musée d'art contemporain de Barcelone, 2000. Magasin, Centre National d'art contemporain, 2001.

    Reproduit dans :

    - Frage der präsentation, Museum für Kultur, Berlin, 1982
    - "Les ready made appartiennent à tout le monde" Musée d'art contemporain de Barcelone, 2000

    Philippe Thomas
    "Correspondance", 1981
    Cette oeuvre originale est la lettre signée par Philippe Thomas à propos de son homonyme qui prétend être l'auteur du "manuscrit trouvé".
    21 x 39,7 cm

    Expositions :

    - "Les ready made appartiennent à tout le monde" Musée d'art contemporain de Barcelone, 2000. Magasin, Centre National d'art contemporain, 2001.

    Reproduit dans :

    - Frage der präsentation, Museum für Kultur, Berlin, 1982
    - "Les ready made appartiennent à tout le monde" Musée d'art contemporain de Barcelone, 2000
    - GMV is there any Ghislain Mollet-Viéville ? (information ou fiction ?), P.Nicolas Ledoux, 2011

    VOIR AU SUJET DE CES OEUVRES mon témoignage dans lle numéro 5 de RETOUR D'Y VOIR, Mamco mai 2012

    Gérard Titus Carmel

    "Au centre de sa transcription, OUVRANT SES VOLETS", 1972
    dessin au crayon + photo N & B sur papier
    (une des 6 sphères de1972)
    80 x 80 cm

    Exposition :

    Gie Daniel Templon

    Reproduit dans :

- "six sphères" édition Daniel Templon
- "Le procès du modèle", Jean-Marc Tisserant
- GMV is there any Ghislain Mollet-Viéville ? (information ou fiction ?), P.Nicolas Ledoux, 2011

André Valensi
Un dessin de 1974

Exposition :


- Gie Daniel Templon

Pour voir la 1ère partie de ma collection d'artistes divers:

de Art Keller à Walter de Maria

Information sur la collection au MAMCO et
article sur l'idée d'Une Autre Collection".

Agent d'art, Expert-conseil
Expert honoraire près la Cour d'Appel de Paris
Membre de l'Association Internationale des critiques d'art
59, ave Ledru-Rollin 75012 Paris France
Te. +l 33 (0)1 40 02 07 40
E-Mail: mollet-vieville@noos.fr